webleads-tracker

Dirigeants…à vos maillots!

Le mois de juin est déjà bien entamé et se pose pour tout dirigeant d’entreprise la question des vacances.

Si la plupart d’entre eux ont déjà conscience des bénéfices que peuvent leur apporter des vacances, passer le pas peut être plus difficile pour certains.

Tous les dirigeants peuvent-ils se permettre de partir en vacances ? On aurait tendance à dire que seuls les dirigeants d’un grand groupe à la tête de centaines de personnes peuvent s’offrir ce luxe. C’est faux. De la Start-Up, à la TPE en passant par la PME, tout chef d’entreprise doit s’autoriser des vacances.

Faut-il partir ? et surtout puis-je me permettre de partir ?

On constate, en effet, que plus une entreprise est de petite taille, moins son dirigeant aura tendance à prendre des vacances. C’est pourtant une erreur.

Si partir en vacances semble aller à l’encontre du travail (et heureusement !), il faut essayer d’envisager les bénéfices que peut apporter à l’entreprise un dirigeant frais et reposé (et bronzé) afin de partir sans culpabilité et de profiter !

Alors pourquoi partir ?

Les raisons sont évidentes, partir en vacances permet de lever le pied, et de couper avec la frénésie du quotidien. Elles permettent de se détendre et de souffler, car la vie de dirigeant n’est pas de tout repos et la fatigue n’est pas que physique, elle est aussi nerveuse.

Mais les plus importantes sont les raisons cachées, celles qu’on ne voit pas et qui se passent dans votre corps :

Quand vous êtes confronté à une situation stressante, le taux de cortisol ( l’hormone du stress) dans le sang augmente. Cette augmentation a pour effet de libérer du sucre dans le sang pour approvisionner les muscles, le coeur et le cerveau afin d’y maintenir un niveau constant de glucose pour assurer votre performance. Vous ne pouvez rien y faire, ça marche comme ça depuis les hommes préhistoriques pour fuir ou combattre en cas de danger!

Si la situation se prolonge, l’organisme s’épuise et ne parvient plus à réguler les taux de cortisol, ce qui devient délétère. Car à la différence de l’homme préhistorique qui vie un stress épisodique, l’homme moderne vie plusieurs stress….par jour!

Nous ne sommes pas constitués pour supporter cela aussi souvent et sur des périodes trop longues. C’est pourquoi peuvent apparaître des symptômes physiques (douleurs, troubles du sommeil et de l’appétit…), émotionnels (hypersensibilité, hypernervosité, angoisse, mal être..) ou encore intellectuels (troubles de la concentration, difficulté à prendre des initiatives ou des décisions..).

Ces symptômes ont une répercussion sur les comportements par exemple par le recours à des calmants ou des excitants (café, tabac, anxiolytiques, stupéfiants..), les difficultés d’interactions avec les autres…

Bref, les périodes de récupérations physiques et mentales sont incontournables si l’on veut rester au top de sa performance.Il faut prendre le temps de faire une pause avant que son corps ne l’impose!

Les bénéfices inattendus.

Il est parfois difficile de prendre du recul quand on est plongé dans un problème, assis à son bureau. Partir permet de penser sans contrainte, de laisser l’esprit s’échapper et de faire de véritables introspections.

Réfléchir dans un autre cadre, loin du stress, permet d’y voir plus clair ou mieux de changer d’angle.

Vous en ressortirez avec des idées neuves et de nouvelles stratégies d’attaque.

En libérant la pression, vous libérez aussi votre créativité. Il n’est pas rare de trouver dans ce contexte des solutions à des problèmes que vous pensiez inextricables.

Si les bénéfices d’une déconnexion sont certains, les risques pour l’entreprise d’avoir un dirigeant épuisé le sont tout autant.

Tout réside dans l’organisation de cette absence, car il est recommandé pour un dirigeant de partir environ tous les 2 mois et demi, 5 semaines par an.

Partir ne signifie pas forcément aller loin, mais juste fermer son ordinateur et couper son téléphone, ne pas aller au bureau, prendre du temps pour soi. Pour que cette absence soit pleinement bénéfique, il est important d’en organiser son déroulement.

Quelles sont donc les solutions possibles pour vous permettre de tirer parti un maximum de vos vacances?

Fermer votre entreprise :
Si c’est possible alors n’hésitez pas, tout le monde en vacances en même temps aura l’avantage de retrouver une équipe totalement reposée et en pleine forme!

Déléguer à vos équipes :
S’il n’est pas question de débrancher l’entreprise en votre absence, voilà une belle occasion de tester votre équipe!
En effet, rien de tel qu’une entreprise où la force est bien répartie entre ses membres, plutôt que de tout concentrer sur son dirigeant. Partir vous imposera de faire confiance à votre équipe et de les laisser se débrouiller sans vous!
Quand on est dirigeant, surtout dans une PME, on a parfois l’impression que rien ne marcherait bien sans nous, mais est-ce vraiment le cas????
De plus, vous pourrez être amenés à déléguer dans le futur (en cas de maladie par exemple) et votre équipe aura alors déjà gagné en autonomie et saura gérer la situation sans que vous ayez besoin de vous en préoccuper.

Prendre une doublure :
Vous tordez le nez en pensant que pouvoir déléguer ça serait l’idéal, mais que ce n’est pas encore possible chez vous?
Alors pas de panique nous avons imaginé une solution pour vous!
Chez LouerUnManager nous proposons aux dirigeants la possibilité de prendre une doublure le temps de ses vacances, de la réalisation d’un projet extra professionel , ou pour assurer l’intérim en cas de problème de santé.
Nos doublures sont toutes d’anciens dirigeants qui ont l’habitude de prendre des responsabilités au pied levé et qui connaissent parfaitement vos contraintes. Leur agilité et leur expérience leur permettent d’être opérationnels immédiatement. C’est simple il suffit juste de demander!

Les semi-vacances :
Tout couper pour évacuer le stress peut parfois générer…plus de stress. Il faut donc savoir s’écouter et se mettre dans une situation confortable. Prendre le large c’est bien, mais si c’est pour vous mettre la rate au court-bouillon, cela n’a aucun intérêt. La solution pour vous c’est l’organisation de semi-vacances, mais attention il faut savoir poser les limites et vous y tenir, sinon cela ne servira à rien. Par exemple, vous pouvez rester joignable uniquement le matin ou juste par mail, ou seulement le mardi, ou de 5 à 7.  Bref, Il n’y a pas de modèle à suivre, il faut composer avec vos besoins. Ce qui est surtout important c’est de bien calibrer cette absence, en définissant clairement avec les membres de son équipe et de son entourage les disponibilités et les règles de fonctionnement pour éviter les malentendus et profiter pleinement de ces vacances vraiment bien méritées !

Voilà, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas profiter de vos futures vacances, que l’on vous souhaite, belles, heureuses et vivifiantes 🙂

Vous souhaitez en savoir plus sur la doublure de dirigeants, cliquez ici

Plus d’information sur les effets du stress

 



Laisser un commentaire